«

»

Jan 19 2012

Imprimer ce Article

Encore un communiqué de presse bien chiant de Frédéric Mitterrand à propos d’un truc qui coûtera cher et ne servira à rien

Le “ministre” de la “Culture” (emphase sur les guillemets), Frédéric Mitterrand, a révélé dans un communiqué de presse daté du mercredi 11 janvier qu’il ferait un voyage en Thaïlande histoire de se vider un peu les [NDLA : Non, ben non ! Je ne peux pas laisser passer ça !] les noms des six membres de la mission sur l’’avenir de la librairie.
Il en avait annoncé le lancement lors du dernier Conseil national du livre, le 14 décembre 2011.
Autant vous le dire tout de suite, nous trépignons d’impatience car notre confiance est entièrement acquise au gouvernement [NDLA : Non mais ça suffit de dire des inepties plus grosses que toi ? En plus, c’est vulgaire].

Frédo en vacances à Lyon

Bruno Parent, inspecteur général des finances, et Marc Sanson, conseiller d’Etat, seront donc épaulés dans cette mission de réflexion et de proposition par les libraires Matthieu de Montchalin (L’’Armitière, à Rouen, président du Syndicat de la librairie française) et Colette Kerber (Les Cahiers de Colette, à Paris), l’’éditrice Teresa Cremisi (Flammarion) et l’écrivain Alexandre Jardin.

Et le communiqué de presse de préciser avec cette verve propre aux déclarations officielles qui parsèment la vie politique tout en soulignant habilement la richesse de la langue française que Frédéric Mitterrand manie avec une habileté qui fait sa réputation auprès de la jeunesse des pays d’Asie :

La mission abordera l’’ensemble des problématiques liées à l’’accroissement des charges de la librairie et aux incidences des nouveaux modèles de diffusion des livres, notamment par les réseaux numériques. Elle élaborera, pour la fin du premier trimestre, des propositions innovantes à court et moyen terme* (…). Elle étudiera les conditions d’’un maintien d’’une offre de libraires dense et diversifiée sur le territoire et les facteurs de réussite des libraires face au développement des nouveaux modes de distribution des livres.

Excusez-moi, j’ai bâillé.

* Propositions qui seront écoutées d’une oreille attentive avant d’être mises au placard comme il se doit, sauf en cas de véritables mauvaises idées.

Lien Permanent pour cet article : http://www.terresdelegendes.fr/2012/01/politique/encore-un-communique-de-presse-bien-chiant-de-frederic-mitterrand-a-propos-dun-truc-qui-coutera-cher-et-ne-servira-a-rien/