«

»

Jan 28 2012

Imprimer ce Article

Le jour ou V Pour Vendetta accoucha de quelque chose de bien anonyme

Ce n’est un secret pour personne (du moins, ce qui me connaissent) : V Pour Vendetta de Alan Moore et David Lloyd est l’une de mes bandes dessinées préférée.
Et les plus observateurs auront remarqué qu’en ce moment, son message et son imagerie – en plus d’être d’actualité – sont repris en masse par un groupe disparate d’activistes, un collectif idéologique qui se “cache”  derrière le doux nom d’Anonymous.

Deux choses :

    • Je ne les qualifierai pas de hackers car ils refusent le terme et je peux parfaitement comprendre pourquoi.
    • J’utilise les guillemets avec le terme “cache”. Et, n’en déplaise à l’autre imbécile de Christophe Barbier* (L’Espress, qui porte très bien son nom de ex-presse) qui considère – à tort et il le prouve constamment – son journal  “ni de droite ni de gauche” mais comme “au-dessus de la mêlée” : la contestation face à la marche des gouvernements et des oligarchies vers la prise du pouvoir au dépens du peuple ne s’est jamais déroulée sans heurts. Et l’arsenal judiciaire déployés pour contrer les gars d’Anonymous en est un parfait exemple**. De plus, cela souligne l’aspect désintéressé et démocratique de la démarche, tout autant que le refus du terme hacker.

V Pour Vendetta

Mais j’ai vu un type de droite faire une crise d’apoplexie.
Oui, c’est quelque chose qui échappe souvent à la droite, friande de contrôle, de censure et de répression. Les Anonymous se posent en défenseurs du droit à la liberté d’expression sur Internet et en dehors. Je n’ai pas dit les mais bien des. Nous aurions tort de croire qu’ils sont les seuls. C’est juste que comme 99% de la population ne comprend rien au fonctionnement d’Internet et qu’ils utilisent (très bien) une imagerie forte, ils sont très médiatisés. Ce qui n’est pas pour leur déplaire, je les soupçonne même de le rechercher, sinon comment feraient-ils passer leur message ? Hein ? Je vous le demande ? Par La Poste ?

Ignore ce que je suis et procure-moi quelque déguisement qui conviendrait au dessein que je forme.

Bref.

Le collectif Anonymous serait né aux alentours de 2006 pour commencer à faire parler de lui en 2008. Il s’appuie sur le concept de chacun et tous comme un collectif sans nom que le Baltimore City Paper qualifia de première superconscience construite à l’aide de l’Internet : “Anonymous est un groupe semblable à une volée d’oiseaux. Comment savez-vous que c’est un groupe ? Parce qu’ils voyagent dans la même direction.”

En gros, tapez sur des gens, et ces gens vont répondre. Même s’ils ne se connaissent pas, ils ont en commun de se faire taper dessus. S’ils se croisent, ils s’uniront dans leur action de répondre. Je clarifie pour les crétins et les gens de droite. Les personnes intelligentes peuvent sauter le paragraphe suivant et se faire un café en attendant les autres.

Ce que j’ai subi a fait de moi ce que je suis.

Sans faire de comparaison entre les gouvernements actuels et d’autres, on peut faire un parallèle dans la démarche d’Anonymous et celle d’un groupe de résistants. Car si l’immense majorité de la population suit bêtement et collabore la conscience tranquille (et ne me dites pas non d’un air indigné ; Allemagne, France, Italie, URSS, Chine, Cambodge, Japon et je peux continuer avec la liste des 193 États membres de l’ONU, le Vatican et les quelques autres non reconnus), les règles de la physique sont immuables et une poussée dans un sens en entraînant toujours une autre en sens inverse, on trouve systématiquement des gens pour résister.
Lorsque les choses empirent, nous trouvons toujours des gens pour résister et se battre pour qu’elles aillent mieux. Tout comme lorsque les choses vont mieux, on trouve toujours des gens de droite pour résister et se battre pour qu’elles empirent.
Nous en revenons encore une fois à la nécessité de l’anonymat pour des raisons de sécurité.
Sans compter que le nom n’a aucune importance, n’est-ce pas ?

On me dit de me souvenir de l’idée et non de l’homme, parce que l’homme peut échouer, il peut être arrêté, il peut être exécuté et tomber dans l’oubli alors qu’après 400 ans, une idée peut encore changer le monde.

Anonymous Flag : We are Anonymous. We are Legion. We do not forgive. We do not forget. Expect us.

We are Legion. We do not forgive. We do not forget. Expect us.

C’est donc ici que je récupère les gens intelligents.

Alors faut-il défendre Anonymous ? Une fois de plus, je précise que les dépositaires de la pensée neutraliste n’ont rien à dire.
Moi, je dirai que oui. Devoir de résistance, pouvoir au peuple, tout ça. Lisez V Pour Vendetta, tiens, vous aurez une réponse.
Pourtant ils enfreignent les lois et ceux qui s’opposent à l’autorité de l’État aussi. Berk, mal. Pas bien. Ma morale karatéo-chrétienne*** et la droite (donc une bonne partie de la gauche aussi) hurlent à gorge déployée. Et c’est là qu’intervient mon pote Charles-Louis de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu : les lois ne pas sont des commandements à suivre mais un rapport à observer et à ajuster entre des variables. Et qui doit garantir l’esprit des lois ? On me dira le juge, le gouvernement, Nadine de Rothschild ou qui sais-je encore ? Non. Nous sommes – en théorie – une démocratie. Sans vouloir me la péter en citant le seizième président des États-Unis d’Amérique dont la formule canonique est reprise dans la Constitution de 1958 : le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple. C’est donc au peuple de garantir l’esprit des lois.
Le peuple. Cette grosse masse anonyme pas toujours très propre.
Je m’écarte un peu, mais comprenez-vous mieux maintenant l’intérêt pour les gouvernements du saccage de l’éducation ? Alléger l’Histoire, supprimer la philosophie, trancher dans le français, rabâcher des idées simplistes… Priver les gens des outils pour réfléchir et des moyens d’exprimer leurs réflexions. Au nom de l’économie. C’est Bouygues qui doit être content !

V Pour Vendetta

Mais revenons à nos moutons anonymes (ceci est une figure de style appelée vulgairement antinomie).

Vous ne savez pas quoi penser des Anonymous et de leurs actions souvent qualifiées de terroristes ?
Déjà, souvenez-vous que les terroristes des uns sont les combattants de la liberté des autres. Sans jugement moral, je ne dis pas qu’ils ont tort ou raison. Mais les résistants qui faisaient péter les lignes de chemin de fer durant l’occupation étaient considérés comme des terroristes pour le gouvernement et sont aujourd’hui qualifiés de héros. Bien souvent des héros anonymes, en plus. Que ceux qui ne sont pas d’accord aillent saccager la tombe du Soldat inconnu.
Ensuite, relisez V Pour Vendetta (ou regardez le film, je m’en fous). Si vous trouvez normal que V fasse péter un édifice parce que le peuple a plus besoin d’espoir que d’un bâtiment mais que vous pensez que le collectif Anonymous a tort de s’attaquer à des institutions, alors vous êtes cons ou de droite. Sinon, vous tenez un début de réponse.

Pour le reste, c’est à vous de réfléchir un peu.
Si vous le pouvez encore…

Voilà ! Vois en moi l’image d’un humble vétéran de vaudeville, distribué vicieusement dans les rôles de victime et de vilain par les vicissitudes de la vie. Ce visage, bien plus qu’un vil vernis de vanité, est un vestige de la vox populi aujourd’hui vacante, évanouie. Cependant, cette vaillante visite d’une vexation passée se retrouve vivifiée et a fait vœu de vaincre cette vénale et virulente vermine vantant le vice et versant dans la vicieusement violente et vorace violation de la volition. Un seul verdict : la vengeance. Une vendetta telle une offrande votive mais pas en vain car sa valeur et sa véracité viendront un jour faire valoir le vigilant et le vertueux. En vérité ce velouté de verbiage vire vraiment au verbeux, alors laisse-moi simplement ajouter que c’est un véritable honneur que de te rencontrer. Appelle-moi V.

C’est à madame justice que je dédie ce concerto, en l’honneur des vacances qu’elle semble avoir prises très loin d’ici et en reconnaissance de l’imposteur qui se dresse à sa place.

Vi Veri Veniversum Vivus Vici.

* Christophe Barbier sur iTélé : “On n’aime pas bien les lettres anonymes, il faut avoir le courage d’apparaître au grand jour et de ne pas faire les coups en douce. […] Il faut dire à ces Anonymes qu’ils ne sont pas des Robins des bois, qu’ils ne sont pas là pour la liberté de la presse, la liberté d’expression ou la liberté du futur. Ils sont là comme des voleurs. Anonymes, vous êtes des voleurs.
** Des demandes d’entraide judiciaire émanant de France ont été adressées à l’Allemagne et aux Etats-Unis. La dernière en date d’une longue liste d’actions entreprises contre le collectif.
*** Je n’ai jamais été un grand fan du judo.

Lien Permanent pour cet article : http://www.terresdelegendes.fr/2012/01/politique/le-jour-ou-v-pour-vendetta-accoucha-de-quelque-chose-de-bien-anonyme/

(3 commentaires)

  1. avatar
    admin

    Anonymous descend dans la rue contre Acta
    http://www.01net.com/editorial/553986/anonymous-descend-dans-la-rue-contre-acta/

  2. avatar
    admin


    Oui, c’est bien le siège de la Hadopi.

Les commentaires sont désactivés.