«

»

Fév 06 2012

Imprimer ce Article

Si je vous dis musique, théâtre et autres formes de création artistique, vous me dites ?

Toutes ces petites initiatives en faveur de la création et de la sensibilisation artistique qui ont disparu pour économiser quelques euros et répondre aux demandes de suppression de postes du gouvernement.
Dernière en date, à Toulouse, est l’association Classisco. Depuis treize ans, et sans que cela coûte un rond à l’Éducation Nationale, elle sensibilise chaque année 5000 élèves à la musique classique et l’opéra. Ainsi, elle organise dix concerts par an, dont un Zénith pour la fête de la Musique, elle traîne les moutards à Bayreuth, elle propose des rencontres ou encore explique les liens entre les différents styles de musique. Comme l’annonce leur page d’accueil : “La Musique de A à Z (d’Albinoni à Zebda)”. Activité louable s’il en est (et le fait que je n’aime pas Zebda n’entre strictement pas en ligne de compte).

Classisco 2011–2012 « La Musique de A à Z (d’Albinoni à Zebda) »

Malheureusement, pour cela, elle bénéficie d’un demi-poste de professeur des écoles dissipé dans la musique qui n’est donc pas consacré à l’enseignement. Et un imbécile au Rectorat de Toulouse va répondre aux demandes d’imbéciles à l’Éducation Nationale en supprimant ce demi-poste.
Ben oui, c’est déjà ça de gagné.

Il faut dire que derrière ces coupes, il n’y a pas qu’une question économique. Certes, l’éducation coûte cher mais c’est un investissement rentable dans l’avenir du pays. Le problème, c’est que ce n’est pas un investissement très rentable pour des gens comme Dassault, Bouygues ou n’importe quelle autre patron d’entreprise qui gouverne le pays. Une population éduquée, c’est l’enfer à gouverner, à duper et à tromper.
Comment Nicolas Sarkozy peut faire croire aux gens que la hausse de la TVA ne se répercutera pas sur les prix s’ils ont assisté à 1/2 heure de cours d’économie ?
Comment Bouygues peut-il décrocher le contrat  de financement, de conception, de construction, de gestion des services et de maintenance pendant 30 ans du nouveau ministère de la Défense à Balard en toute impunité si les gens savent lire et réfléchir ?
Comment Stéphane Richard peut-il assurer qu’Orange propose un service de qualité à un prix normal si les français sont au fait de ce qui se pratique partout ailleurs ?
Comment les politiques peuvent-ils assouvir leurs ambitions personnelles et idéologiques si les électeurs sont à même de leur signifier qu’ils abusent un tantinet ?
C’est bien simple, ils ne peuvent pas.
Ainsi, ils ont déjà supprimé le Réseau d’aide et de soutien scolaire aux élèves en difficulté (Rased). Qu’ils osent encore clamer que l’éducation est leur priorité me dépasse, mais après tout, un mensonge de plus ou de moins…

Mais revenons à Classico.
Son inventeur et coordinateur, Jean-Christophe Sellin, a défendu son association auprès du Recteur de l’Académie, Olivier Dugrip, qui aurait promis de reconsidérer la question. Il ne s’est pas engagé, hein ! Il a juste gagné du temps.
Petite note amusante sur cette triste partition, Jean-Christophe Sellin est le maire-ajoint Parti de Gauche de Toulouse. Je ne pense pas que le gouvernement s’intéresse à Toulouse en dehors de l’aéronautique, mais ça serait amusant que Classico soit victime d’une guerre idéologique partisane, non ?

Jean-Christophe Sellin

Jean-Christophe Sellin

D’après Jean-Christophe Sellin, Zebda sera du prochain concert de Classisco.
Le 4 juin.
En pleine campagne des législatives.
“Il serait dommage, remarque Sellin, que Magyd Cherfi ait à annoncer que ce concert est le dernier par la faute du rectorat.”

Quoi qu’il en soit, je suis certain que Cathy du Croquenotessera ravie d’apprendre tout ça.

Lien Permanent pour cet article : http://www.terresdelegendes.fr/2012/02/politique/si-je-vous-dis-musique-theatre-et-autres-formes-de-creation-artistique-vous-me-dites/